Alors que mondocteur.fr vient tout juste de faire peau neuve et de renouveler son identité visuelle, l’on s’apprête à fêter ce samedi la Journée Mondiale de la Santé. Les innovations dans le domaine sont nombreuses, mais l’avènement de l’intelligence artificielle n’a fait qu’accélérer les avancées. Nous vous proposons un petit panorama des startups les plus prometteuses de la MedTech européenne (il en existe plus de 250 000), qui révolutionnent chacune le secteur à leur manière !

 

1. Faciliter la prise de rendez-vous : les inévitables plateformes de mise en relation entre professionnels de la santé et patients

C’est sans doute la première chose à laquelle on pense lorsque l’on évoque le secteur de la MedTech en Europe : les sites de mise en relation entre médecins et particuliers. Et le succès incontestable de Doctolib (notamment) en témoigne : le besoin est réel !

Doctolib vs MonDocteur

Lancés quasi-simultanément sur le marché de la prise de rendez-vous en ligne, Doctolib et MonDocteur affichent tous deux une belle croissance et se livrent depuis 2013 une vraie bataille sur le marché français, et le 1er semble prendre l’ascendant sur ses concurrents (parmi lesquels on compte aussi KelDoc, Allodocteurs, clicrdv ou rdvmedicaux).

Côté international, Doctolib s’en sort là-aussi mieux que ses concurrents : la startup a levé en novembre dernier 35 millions d’euros, notamment pour accélérer son développement en Allemagne, marché sur lequel elle devra faire face aux locaux Doctena ou encore Arzttermine.

Des bénéfices considérables pour les deux parties

Ces plateformes fonctionnent grâce à un abonnement pour les praticiens, sans frais pour les patients. Elles permettent à la fois de réduire les délais d’attente et de faciliter la prise de rendez-vous côté patient, mais aussi de “sauver” des consultations annulées en indiquant les disponibilités en temps réel pour les médecins.

Un avantage sur lequel insiste également un autre concurrent : Instacare. Uniquement disponible en application mobile, Instacare permet aux praticiens de remplacer les rendez-vous annulés en proposant aux particuliers des rendez-vous chez les médecins ponctuellement disponibles. Medadom propose un service un peu différent : en renseignant ses symptômes et son adresse, la plateforme permet aux particuliers de trouver un médecin qui se déplace à leur domicile.

 

2. L’intelligence artificielle pour améliorer le processus de diagnostic médical

Voilà l’un des aspects de la santé les plus enclins à être bouleversé par les travaux d’intelligence artificielle dans les prochaines années : le diagnostic médical, et notamment la radiologie.

Grands groupes et startups sur le pied de guerre

Grâce au machine learning, une intelligence artificielle appliquée à la médecine est capable d’analyser des millions de données en un temps record, de les comparer, de reconnaître des symptômes et de fournir un pré-diagnostic plus fiable que celui d’un médecin. C’est par exemple le fonctionnement de Watson, l’intelligence artificielle du géant IBM, qui est déjà utilisée par plusieurs centres médicaux depuis 2012. D’autres géants comme Google, Toshiba, Philips, Siemens ou encore Microsoft travaillent sur le sujet.

Les startups de la MedTech / Biotech à s’intéresser à ce domaine sont également légion. C’est notamment le cas de BrainWaveBank, une startup nord-irlandaise qui a choisi de transformer le diagnostic et le traitement de la santé cognitive en un jeu. Équipé d’un casque, le patient joue à une série de jeux mobiles et ses données sont mesurées en temps réel. Le machine learning permet de constituer au fur et à mesure un dossier ultra-détaillé de la santé cognitive d’un individu. Une base solide pour renforcer la probabilité des diagnostics médicaux.

Dans un autre registre, Personal MedSystems (plus connue sous le nom de sa technologie CardioSecur) permet aux particuliers atteints d’une pathologie cardiaque de monitorer en temps réel leur activité cardiaque et les symptômes afin de prévenir des attaques ou complications. L’application mobile liée à cet électrocardiogramme portable donne par ailleurs des conseils au patient sur la “marche à suivre”, et peut également partager au médecin attitré les détails des données afin qu’il puisse agir au plus vite.

 

3. Homme bionique et traitement des maladies (encore) incurables

La médecine fait actuellement face à plusieurs challenges : pénurie d’organes, recherches sur des maladies orphelines ou incurables qui n’aboutissent pas… Ces défis représentent pour de nombreuses startups de la MedTech un champ d’exploration intéressant.

OWKIN : l’intelligence artificielle pour trouver de nouveaux traitements

Big Data et intelligence artificielle : ce duo gagnant permet à la startup française Owkin d’améliorer les traitements existants, voire de découvrir de nouveaux médicaments. Là encore, des technologies de machine learning permettent d’analyser les données cliniques et bibliothèques d’imagerie médicale pour découvrir ce qui provoque des maladies.

Poietis : bientôt des organes artificiels ?

Poietis est spécialisée dans l’impression laser de tissus vivants. Concrètement, cela signifie que la pénurie d’organes et donc de greffes, qui cause de nombreuses morts chaque jour, pourrait à terme être comblée par la création d’organes entiers via cette technologie. Le futur n’a jamais été aussi proche !

Pharnext : pour en finir enfin avec les maladies incurables

Et si le traitement de pathologies encore incurables existait déjà sans que nous le sachions ? Pharnext part de cette hypothèse et suggère de combiner des médicaments et traitements déjà existants. La technologie développée par l’entreprise, PLEOTHERAPY, identifie les synergies et combinaisons possibles entre plusieurs médicaments déjà connus afin de permettre de soigner des maladies réputées incurables, telles que la maladie de Charcot et la maladie d’Alzheimer.

 

4. Prochaine étape : remplacer les médecins ?

S’il est bien un métier que l’on pourrait penser irremplaçable, c’est celui de médecin (au sens large), et plus précisément celui de chirurgien. Pourtant, il existe de plus en plus de technologies qui, pour l’heure, sont principalement là pour assister les chirurgiens… mais qui pourraient aller plus loin, et, qui sait, un jour, les remplacer.

Brigit & Rosa : les robots chirurgiens de MedTech

La startup sobrement appelée MedTech travaille à la conception, au développement et à la commercialisation de “technologies d’assistance aux gestes médico-chirurgicaux”. Les robots chirurgicaux à guidage laser Birgit et Rosa jouent un véritable rôle lors d’opérations du cerveau ou de la colonne vertébrale en assistant le bras du neurochirurgien. Quand l’homme et la machine ne font qu’un …

 

Surgevry : la réalité virtuelle pour former les nouveaux médecins

La startup Revinax a mis au point Surgevry, un dispositif d’immersion basé sur la réalité virtuelle pour les apprentis chirurgiens. Surgevry permet, grâce à l’enregistrement vidéo d’une opération, une restitution en 3D du point de vue du chirurgien. Un casque Oculus Rift permet d’étudier l’opération et d’apprendre aux futurs chirurgiens à reproduire les gestes et techniques employées.

 

La sélection de startups de la MedTech que nous venons de vous présenter ne représente qu’une infime proportion des milliers d’entreprises du secteur. Tous les aspects de la santé au sens large sont représentés, et la particularité est que la plupart de ces sociétés ont été co-fondées par un membre du corps scientifique. Un phénomène que l’on ne voit dans aucun autre secteur tech, et qui s’explique par les enjeux fondamentaux qui y sont liés : c’est le seul secteur dans lequel il est réellement question de vie ou de mort ! Le métier de médecin est donc en train de changer pour de bon, et demain les praticiens devront assister et façonner cette révolution en se formant sur des outils d’intelligence artificielle… ou bien, qui sait, devenir fondateur à leur tour.

Pour découvrir plus de success stories à l’international, téléchargez notre nouveau livre blanc International Stories !
International Stories : 8 témoignages pour découvrir les secrets de la réussite à l'international

Vous aimerez aussi
Success stories