Venu des États-Unis, le Black Friday marque le coup d’envoi des achats de fin d’année. Son plus bel argument ? Une fièvre acheteuse au parfum de ruée vers l’or. En 2019, près de 25 millions de Français profitaient ainsi de cette gigantesque journée de soldes pour s’offrir un produit à prix défiant toute concurrence… contre plus de 165 millions d’américains. Arrivé dans l’Hexagone en 2010, le Black Friday fait de plus en plus son nid dans le portefeuille des consommateurs et dans le chiffre d’affaires des commerçants. Une occasion rêvée pour attirer de nouveaux clients et apprivoiser les marchés étrangers !

Par ailleurs, le re-confinement actuellement mis en place dans de nombreux pays d’Europe pourrait bien profiter aux acteurs de l’e-commerce, de nombreux commerces étant fermés. Black Friday x Covid-19 : nous faisons le point !


Découvrez quels sont les impacts de la Covid-19 sur les entreprises


Le Black Friday en bref

Le Black Friday se tient le quatrième vendredi du mois de novembre, le lendemain de Thanksgiving. Et s’il fait figure, Outre-Atlantique, d’institution, le reste du monde commence à en comprendre les raisons : les consommateurs y font des affaires, les commerçants y écoulent leurs stocks, élargissent leur clientèle et boostent même parfois leur développement à l’international. Pas de frontières sur internet, le vendredi noir, les consommateurs traquent les meilleures offres où qu’elles soient.

Et certains l’ont bien compris, en étirant au maximum ce qui n’était, à l’origine, qu’une journée de soldes ! Le Black Friday est de plus en plus souvent précédé d’une Black Friday Week, puis suivi d’un Cyber Weekend, qui devance lui-même le Cyber Monday… Un Lundi Numérique, journée de soldes sur les produits high-tech, né du succès du Black Friday. Vous suivez ? Bien… car cette année le Black Friday risque de se dérouler différemment.

Black Friday x Covid-19: les conséquences ?

L’apparition de la Covid-19 a eu de gros impacts sur l’économie mondiale depuis le début de l’année. Mais qu’en sera-t-il pour le Black Friday 2020 ?

Faisons un petit retour en arrière. En 2019, le Black Friday représentait, pour le e-commerce, 56 millions de transactions et environ 1,7 milliard d’euros sur la période de quatre jours en France. Aux États-Unis c’était 7,4 milliards de dollars le premier jour du Black Friday (soit 20 % de plus que l’année précédente) contre 4,2 milliards de dollars le jour de Thanksgiving. Ces chiffres étaient bien évidemment supérieurs à l’année 2018, et fort probablement inférieurs à ceux de cette année. Pourtant, un facteur, et pas des moindres, est à prendre en considération.

La Covid-19 a causé bien des dégâts depuis son apparition. Entre confinement, déconfinement, couvre-feu, fermeture des bars/restaurants et perte d’activité, les commerces sont en plein ascenseur émotionnel.

Dans de nombreux pays dont la France, les populations se trouvent dans l’obligation de rester chez elles dans le cadre d’un nouveau confinement décidé par le gouvernement. Conséquence ? Fermeture de nombreux commerces dits « non-essentiels ».

Le combat des « petits commerçants » contre Amazon

Comme dit précédemment, beaucoup de magasins physiques sont et seront fermés lors du Black Friday. Bien que les sites e-commerce se trouvent dans une position avantageuse, les commerçants, eux, ne sont pas aussi enthousiastes. C’est alors un grand combat qui s’est engagé entre le géant Amazon et les dits « petits commerçants ».

En effet, Amazon est très critiquée pour ses bénéfices engrangés durant la crise sanitaire tandis que les commerces physiques se voient dans l’obligation de fermer leurs portes.

Il semblerait que la roue ait tourné car mardi 10 novembre, la Commission européenne a ouvert une enquête contre le géant pour abus de position dominante et distorsion de concurrence. Affaire à suivre…

Amazon France est également devenue une cible de par sa position de leader dans le secteur de la vente en ligne. De ce fait et sur demande du gouvernement, l’entreprise s’est engagée à annuler sa campagne pré-Black Friday et arrêtera donc la diffusion de publicités pour ses offres promotionnelles. Cette action permettra-t-elle de rassurer les commerces physiques ?

Covid-19 : une opportunité pour le e-commerce ?

Au Canada comme aux Etats-Unis, le vendredi noir occasionne de telles ruées que vente en ligne et vente physique disposent de stocks bien distincts… et limités. Le message ? Il n’y en aura pas pour tout le monde. Le phénomène est tel que même les dentistes américains offrent des promotions !

Malgré la crise sanitaire, les prévisions de vente restent tout de même assez encourageantes pour cette édition 2020. La société Deloitte prévoit une croissance de 35 % des ventes en ligne pour la fin de l’année 2020 par rapport à 2019. En effet, ce sont 1147 milliards de dollars de ventes prévus pour la période entre le Black Friday et Noël, soit 30 % du CA annuel pour le secteur du retail aux États-Unis. À cause de la Covid-19, ce sont 70 % des consommateurs américains qui prévoient de faire leurs achats en ligne, selon la compagnie Glassbox.

En France, d’après OpinionWay, 62 % de la population fait des achats chaque année durant le Black Friday et 1/3 voit cet événement comme un excellent moyen de faire des achats de Noël à prix réduits en avance.

Ce que nous souhaitons donc aux e-commerçants, c’est que tout soit bien mis en place le jour J afin d’éviter tout bug sur leurs sites !

Un Black Friday bien préparé

Participer au Black Friday est une chose, en faire un succès pour son commerce, une autre. Gros plan sur les essentiels d’un Black Friday productif, désormais incontournable pour une fin d’année à l’équilibre !

1 / Théoriser  

Si le Black Friday est synonyme de promotion, reste à savoir quelles promotions. Faites l’inventaire des produits à écouler, en gardant à l’esprit que le concept concerne plus la publicité et l’écoulement des stocks que la marge. Attention, si vous étalez les promotions sur la durée, alternez-les, vous pousserez les clients à revenir sans se lasser. Codes promos, prix barrés, ventes flash, jeux et concours, variez les méthodes !

2 / Planifier

Selon les vendeurs et les pays, les soldes peuvent commencer en début de semaine, le mercredi soir, le jeudi à minuit… et se terminer le vendredi à minuit, durer tout le weekend ou enchaîner sur le Cyber Monday. En France, le pic de consommation se situe le vendredi soir à 21 h. En Italie, à 14 h ! Quelle que soit votre décision, pensez à étendre suffisamment les horaires des promotions pour toucher plusieurs fuseaux.

3 / Internationaliser

Les soldes du Black Friday sont un événement international, et l’occasion idéale d’atteindre des consommateurs habituellement inatteignables. Que les résultats soient à la hauteur de vos attentes ou pas, prévoyez : affichez les prix dans plusieurs devises, indiquez les frais et les délais de livraison à l’international, traduisez les descriptions… ou mieux, faites localiser votre site au préalable pour l’adapter parfaitement au marché visé.

 4 / Penser technique

Le propre d’un Black Friday réussi est une affluence exceptionnelle, voire totalement inattendue. À tel point que les plantages de sites internet sont légion ! Prenez vos précautions en amont, prévenez l’équipe technique, instaurez des files d’attente interactives, ouvrez une boutique temporaire dédiée… à chaque site sa solution. Optimisez également votre e-commerce pour les achats sur mobile, constituant une part grandissante du trafic. 

5 / Communiquer

Une promotion n’est rien sans communication : pour attirer les clients, il vous faut les informer. Préparez des visuels attractifs, digitaux et/ou imprimés, diffusez-les sur les réseaux sociaux, organisez des campagnes marketing ciblées. Revisitez, au passage, le graphisme de votre site pour communiquer sur l’événement, en affichant des bannières ou un compte à rebours, et en proposant l’inscription à des emails de rappel ou des alertes.

Une place pour le Green Friday ?

Le Green Friday est un événement né en 2017 en France qui a pour objectif de sensibiliser les Français à une consommation beaucoup plus responsable. En effet, à chaque achat, le Green Friday est là pour rappeler l’impact de la consommation à l’excès sur notre environnement.

Soutenu par la Mairie de Paris, le collectif est actuellement en train de se développer à Bruxelles avec l’aide de la fédération RESSOURCES, la fédération des entreprises sociales et circulaires. En 2019, le mouvement a rassemblé plus de 400 structures se disant « POUR » une consommation responsable. Les entreprises adhérentes s’engagent à ne pas proposer de réductions lors du Black Friday et à reverser 10 % de leur CA au profit de nombreuses associations soutenant la cause.

Moins connu, le Green Friday reste aussi moins convaincant que le Black Friday du point de vue des consommateurs. En effet, si 71 % des Français se disent favorables au projet, seuls 23 % d’entre eux soutiendront la cause…

 

Vous l’aurez compris : plus qu’une occasion d’écouler des stocks encombrants, le Black Friday offre une opportunité de développement. En ce jour où les promotions comptent plus que les frontières, pourquoi ne pas viser plus loin ? Touchez un public nouveau, faites-vous connaître et atteignez les marchés étrangers avec une stratégie d’expansion internationale !

Toutes les bonnes pratiques pour traduire et localiser votre site web

Vous aimerez aussi
Faits & chiffres