De très nombreuses entreprises, startups comme grands groupes, font le choix de l’internationalisation pour développer leur business. Les stratégies diffèrent selon les entreprises, les dirigeants, le pays cible et son contexte politique, économique, culturel… Les éléments à prendre en compte pour réussir son développement international sont variés. Et l’Espagne ne déroge pas à la règle ! Découvrez dans cet article 5 choses à savoir impérativement avant de s’implanter sur le marché espagnol.


International Stories : 8 témoignages pour découvrir les clés de la réussite à l’international


La reprise du marché espagnol

1. Le marché espagnol : le renouveau après la crise

 

12e puissance économique mondiale et 4e Européenne, l’Espagne a été fortement touchée par la crise économique mondiale dès 2008. Le pays est rapidement rentré en récession, et le taux de chômage a augmenté continuellement jusqu’à atteindre un record de 26,02% en janvier 2013.

Mais fin 2013, la descente aux enfers semble s’achever sur le marché espagnol. La croissance est de nouveau positive et atteint aujourd’hui des niveaux deux fois supérieurs à la moyenne de la zone euro (+3,2% en 2016 contre +1,7% sur l’ensemble de la zone euro). Le taux de chômage, toujours très important (de l’ordre de 18% fin 2016) est toutefois en baisse constante, grâce aux 1,2 millions d’emplois créés depuis 2013.

Le pouvoir d’achat des 46 millions d’Espagnols a augmenté, la demande intérieure est boostée, et les entreprises du pays de la péninsule ibérique sont résolument tournées vers l’extérieur. La France est d’ailleurs le 1er partenaire de l’Espagne : les échanges entre les deux pays ont atteint plus de 80 milliards de dollars en 2015. L’hexagone représente la majeure partie des exportations espagnoles (près de 16% en 2015) et son 2e fournisseur, juste derrière l’Allemagne.

Par ailleurs, il ne faut pas négliger que l’Espagnol est la 2e langue la plus parlée au monde, après le mandarin et juste devant l’anglais. Le marché espagnol est une porte d’entrée privilégiée vers l’Amérique Latine, la plupart des entreprises sud-américaines installant leur siège Européen en Espagne.

Madrid bénéficie également d’un grand dynamisme entrepreneurial, les entrepreneurs étant par ailleurs en moyenne plus qualifiés qu’à Londres ou Paris.
Quels sont les secteurs à privilégier en Espagne ?

2. Les secteurs de prédilection en Espagne

 

La répartition du poids des secteurs dans le marché espagnol est similaire à celle du marché français. 2,5% du PIB provient de l’agriculture, 22,5% de l’industrie, et 75% du PIB du secteur tertiaire. Au niveau industriel, l’Espagne est notamment portée par la métallurgie, le ciment et l’industrie chimique. L’automobile, le ferroviaire et le naval sont également d’importants secteurs industriels. En ce qui concerne les produits finis, le textile fait figure de secteur leader, tandis que le secteur alimentaire est boosté par l’huile d’olive et le vin, notamment.

Mais en dehors de ces derniers, de nombreux secteurs sont porteurs d’avenir en Espagne :

  • L’énergie : encore très dépendante à l’égard des autres pays (les importations couvrent encore plus de 78% des besoins en énergie) et axée sur les énergies fossiles, l’Espagne a engagé depuis plusieurs années un Plan des Énergies Renouvelables et l’éolien et le solaire représentent des parts toujours plus importantes de la production énergétique.
  • L’aéronautique : le marché espagnol est le 5e européen en termes d’emplois et de chiffre d’affaires de l’industrie aéronautique. La croissance du secteur se poursuit de manière stable depuis plus de 10 ans.
  • Les biotechnologies : c’est en Espagne qu’il existe le plus grand nombre d’entreprises du secteur de la biotechnologie en Europe, devant la France et loin devant l’Allemagne.

Le fonctionnement du réseau de distribution espagnol

3. Le réseau de distribution espagnol

 

Le marché espagnol de la distribution se caractérise par une forte concentration et une grande spécialisation. Le commerce de détail représente près de 200 milliards d’euros (soit 15% du PIB) et emploie 2,5 millions de personnes, mais la majeure partie du business est réalisée par les 5 principaux distributeurs : Mercadona, Carrefour, Eroski, Dia et Al campo.

Les supermarchés, hypermarchés et magasins discounts représentent plus de 70% des dépenses des consommateurs espagnols, mais les grands magasins et boutiques spécialisées telles que El Corte Inglés sont également très populaires.

Si vous souhaitez implanter votre entreprise en Espagne, vous aurez le choix entre de nombreuses options :

 

Faire appel à un intermédiaire commercial ou à un agent commercial

Les importateurs-distributeurs, implantés le plus souvent sur tout le territoire national, jouent un rôle majeur au sein des sociétés de commerce. Les grossistes à l’inverse ont souvent une couverture régionale, voire locale.

Les agents commerciaux possèdent en Espagne un statut différent de celui du VRP français. Ils sont assez peu nombreux (50 000 en activité environ) et, même si le coût de cette option est moins élevé, cela peut nécessiter un contrôle accru et des contacts réguliers avec l’agent pour assurer un suivi fiable de l’activité sur le marché espagnol.

 

Créer une unité commerciale

C’est l’option la plus avantageuse si l’on souhaite s’implanter en Espagne tout en rassurant les consommateurs et en prouvant une vraie implication locale. Il vous sera indispensable de réaliser une étude de marché de manière approfondie, voire de faire appel à des experts qui vous aideront à déterminer au mieux comment vous implanter au mieux. À savoir : la création d’une succursale est assez peu répandue étant donné la complexité des procédures administratives dans ce cas. La création d’une S.A. ou d’une S.L. (équivalente à la S.A.R.L. française) sera préférable pour s’implanter en Espagne.

 

Monter une franchise

C’est une option de plus en plus prisée par les entreprises souhaitant s’implanter en Espagne. La croissance du secteur est constante, et si la plupart des réseaux de franchise sont originaires d’Espagne (plus de 82% fin 2015), la France se place tout de même en 1re position des chaînes étrangères créant des franchises en Espagne (47 franchises soit 22% des franchises étrangères), devant l’Italie et les Etats-Unis.
C’est notamment dans le secteur de la mode, de l’hôtellerie et des services qu’il existe le plus grand nombre de franchises. Alain Afflelou, Bureau Vallée, Sergent Major, Carrefour, Décathlon, La Mie Câline… sont autant d’entreprises françaises implantées en Espagne via un réseau de franchises.
Le e-commerce : un secteur en pleine croissance sur le marché espagnol

4. Le e-commerce en Espagne

 

Le e-commerce est un secteur très prometteur en Espagne. Le pays a affirmé sa place de leader e-commerce sur le marché d’Europe du Sud, avec plus de 18 milliards de chiffre d’affaires en 2015. Toutefois, et c’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles le e-commerce constitue une opportunité de taille pour les entreprises souhaitant s’implanter en Espagne, le secteur ne contribue qu’à 4% environ de la vente au détail.

Sans surprise, la mode est le secteur de prédilection en termes de volume de ventes e-commerce (34%), suivie par les appareils électriques (30%), les livres (19%), les sports et loisirs et les cosmétiques (16% chacun). C’est toutefois les entreprises du tourisme et du voyage qui réalisent le plus gros chiffre d’affaires en ligne, le montant des transactions étant évidemment bien plus élevé que dans les autres domaines.

Près de la moitié des espagnols a réalisé au moins un achat en ligne en 2015, et les prévisions de croissance des ventes en lignes en Espagne pour 2017 figurent parmi les plus fortes de l’Europe (+31% en moyenne sur l’ensemble des canaux contre +26% en France et +23% sur l’ensemble de l’Europe).

 

Les spécificités du marché espagnol

5. Les particularités de la culture espagnole

 

L’Espagne est un pays à l’histoire riche : la culture, la gastronomie, l’architecture sont autant de domaines qui rendent les Espagnols fiers de leur pays et qui font rayonner l’Espagne à travers le monde. Il n’est donc pas étonnant que l’Espagne soit la 3e destination touristique du monde après la France et les Etats-Unis !

De manière générale, en termes de commerce, les Espagnols ont tendance à accorder une grande importance au prix des produits, et les politiques de retour, de frais de livraison et les modalités de paiement des sites de e-commerce constituent des facteurs de décision capitaux.

Mais il serait dommage de généraliser : l’Espagne est un grand pays, et les différences entre les régions sont réelles et très ancrées. Le pays s’organise autour de 17 communautés autonomes qui disposent d’une relative autonomie à l’égard de la législation et de la fiscalité. Mais c’est principalement au niveau de la langue que les différences sont les plus importantes. Le castillan, que l’on appelle plus communément l’espagnol, est la langue officielle, parlée dans la majorité des communautés. Il existe toutefois 4 autres langues possédant un statut officiel dans certaines communautés :

  • Le basque (dans le Pays Basque et une partie de la Navarre)
  • Le catalan (en Catalogne, dans les îles Baléares et dans le Pays de Valence)
  • Le Galicien (en Galice)
  • L’aranais (dans le Val d’Aran).

De nombreuses variantes, langues non officielles et dialectes sont également parlées en Espagne.

Il est donc crucial d’accorder une importance particulière à la région que vous souhaitez cibler en Espagne afin de proposer une offre localisée. Bien que l’espagnol castillan soit la 1re langue officielle sur l’ensemble du territoire, les Barcelonais, par exemple, parlent catalan ! Ce dernier n’est pas un dialecte ou une variante de l’espagnol castillan mais bien une langue à part entière, avec ses propres règles de grammaire et d’orthographe, son propre vocabulaire, sa propre prononciation.

 

Le marché espagnol est donc une cible très stratégique pour les entreprises souhaitant se développer à l’international. L’Espagne possède, comme toute nation, ses spécificités, et vous devrez porter une grande attention au contexte économique, politique et culturel du pays si vous souhaitez exporter ou vous implanter en Espagne.

 

Sources : Sud de France développement – Retail Me Not – Statista – Wikipedia
http://cdn2.hubspot.net/hub/209596/file-327381624-pdf/Exporter_en_Espagne.pdf

Toutes les bonnes pratiques pour traduire et localiser votre site web

Vous aimerez aussi
Market Spotlights