Le nombre de smartphones a considérablement augmenté ces dernières années : on compte désormais près de 2 milliards d’utilisateurs sur la planète, et d’ici 2020, ce n’est pas moins de 90 % de la population mondiale qui devrait entrer dans cette catégorie.

Le développement du smartphone bouleverse les habitudes d’achat des consommateurs : le m-commerce représente aujourd’hui 35% des ventes en lignes mondiales. Ce nouveau mode de consommation s’impose peu à peu comme un poids lourd des ventes en ligne, et affiche aujourd’hui un taux de croissance 3 fois supérieur à celui du e-commerce.

Découvrez, à travers ce tour d’horizon, les pays dominant le m-commerce dans le monde en terme de croissance, dépenses, etc.

 

Au Japon, la moitié des ventes en lignes sont réalisées sur mobile et tablette

 Criteo

D’après une récente étude de Criteo, le Japon, le Royaume-Uni et la Corée du Sud sont les pays où le m-commerce occupe la part des ventes en ligne la plus importante.

Au Japon, champion mondial du m-commerce, la moitié des ventes en ligne se font via mobile et tablette. Les japonais sont particulièrement matures en matière de shopping en ligne : c’est leur 2e activité préférée sur internet, derrière l’échange d’e-mails. Le pays est par ailleurs le berceau du géant du e-commerce Rakuten, 11e entreprise internet au monde, qui totalise plus de 105 000 membres et 44 000 sites marchands.

Le Royaume-Uni arrive en deuxième position : 46 % des ventes en ligne sont attribuées au m-commerce. Le leader européen affiche un trafic mobile impressionnant : selon un rapport de Similar Web, il représente 64 % de la totalité du trafic e-commerce outre-manche, contre par exemple 35% pour la France. C’est le taux le plus important de l’ensemble des pays mesurés.

La Corée du Sud occupe la troisième place du podium, avec 45 % des ventes e-commerces réalisées sur mobile. C’est peu surprenant, car le pays affiche le taux de pénétration de smartphone le plus élevé au monde : 88% de la population est équipée d’un smartphone.

 

Au Danemark, le m-commerce se développe 5 fois plus rapidement que l’e-commerce

Paypal

Le Danemark, la Norvège et la Suède sont les pays où le taux de croissance du m-commerce est le plus élevé, d’après une étude de Paypal & Ipsos.

Avec un taux de croissance annuel moyen estimé à 55 % entre 2013 et 2016, le m-commerce danois se développe 5 fois plus rapidement que l’e-commerce, qui affiche lui une croissance de 11 %.

En 2e et 3e positions suivent la Norvège et la Suède, avec des taux de croissance respectifs estimés à 54 % et 52 %. À titre de comparaison, la moyenne des 22 pays étudiés par l’étude est estimée à 42 %.

 

Cette forte croissance dans les pays nordiques s’explique par plusieurs facteurs :

  • le taux de pénétration du smartphone y augmente rapidement : le Danemark devrait d’ailleurs devenir le leader en la matière d’ici 2017
  • les consommateurs nordiques sont particulièrement accros à leur smartphone : 58 % d’entre eux déclarent garder leur smartphone à portée de main pendant au moins 20 heures par jour.

 

La Grande Bretagne, l’Allemagne et la France représentent 88 % des dépenses m-commerce en Europe

RetailNotMe

D’après une étude de RetailMeNot, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France sont les pays d’Europe où les dépenses sur mobile par acheteur sont les plus élevées. Ils représentent à eux seuls 88 % des dépenses m-commerce d’Europe.

En Grande-Bretagne, on dépense en moyenne 732€ par an sur mobile, pour un total de 14 transactions. En Allemagne, les dépenses s’élèvent à 659€ pour une moyenne de 12,9 transactions. Enfin, en France, les acheteurs dépensent 522€ sur mobile et effectuent un total de 10,5 transactions.

À titre de comparaison, les américains dépensent 678€ par an sur mobile, soit environ 30% de plus que les français.

 

70 % des chinois effectuent des achats via leur smartphone

Asia-purchase-smartphone

Selon Mastercard, la Chine, l’Inde et Taiwan sont les poids lourds du m-commerce en Asie. 70,1 % des chinois, 62.9 % des indiens et 62,6 % des taïwanais déclarent avoir effectué des achats en ligne via un smartphone en 2014.

La Chine, leader mondial du e-commerce, domine sans surprise cette catégorie : de nombreux géants du e-commerce y sont localisés (Alibaba, Baidu, Tencent etc) et le pays souffre d’une faiblesse dans ses réseaux de distribution physique, ce qui favorise les achats en ligne.

L’Inde et Taiwan affichent, quant à eux, des taux de croissance du m-commerce impressionnants : le nombre des personnes effectuant des achats sur mobile a doublé entre 2012 et 2014 dans ces 2 pays.

 

Amazon et Apple, les marques qui génèrent le plus de chiffre d’affaires sur mobile

mcommerce-retailers

Parmi les 10 marques internationales générant le plus de vente sur mobile, on retrouve 6 marques américaines, 3 marques chinoises et une marque allemande.

Amazon est le leader mondial du commerce mobile, totalisant un chiffre d’affaires de 16,8 milliards de dollars en 2014. Le géant américain s’appuie sur de nombreux atouts, notamment une très vaste offre de produits, des prix bas et un large réseau de marchands.

Apple arrive en 2e position, avec un chiffre d’affaires de 14 milliards de dollars en m-commerce. La marque tente par ailleurs de contrer l’un des principaux freins au m-commerce, le paiement, avec son service de paiement mobile Apple Pay.

En 3e place du podium, loin derrière, le chinois JD.COM affiche un chiffre d’affaires de 4,4 milliards de dollars.

Google Play (4,4 milliards $), QVC (1,9 milliards $), Walmart (1,4 milliards $), Otto Group (1,3 milliards $), Suning Group (1,3 milliards $) , Sears (0,9 milliards $) et Xiaomi (0,9 milliards $) occupent les places suivantes du classement.

 

Le m-commerce progresse mais se confronte encore à certains obstacles

Si les études sur le commerce mobile sont nombreuses, elles soulignent toutes l’émergence des mêmes pays leaders : l’Asie, notamment le Japon, la Chine et la Corée du Sud, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et les pays scandinaves apparaissent comme les pays les plus avancés sur le m-commerce.

Il faut cependant relativiser l’essor des achats sur mobile, qui se confrontent encore à d’importantes barrières psychologiques : ainsi, seulement 20% des américains estiment que les paiements sur mobile sont 100% sécurisés.
Découvrez les clés de la réussite du développement international

Vous aimerez aussi
Faits & chiffres

Abonnez-vous à notre newsletter

L'internationalisation de A à Z

Le nombre de smartphones a considérablement augmenté ces dernières années : on compte désormais près de 2 milliards d’utilisateurs sur la planète, et d’ici 2020, ce n’est pas moins de 90 % de la population mondiale qui devrait entrer dans cette catégorie.

Le développement du smartphone bouleverse les habitudes d’achat des consommateurs : le m-commerce représente aujourd’hui 35% des ventes en lignes mondiales. Ce nouveau mode de consommation s’impose peu à peu comme un poids lourd des ventes en ligne, et affiche aujourd’hui un taux de croissance 3 fois supérieur à celui du e-commerce.

Découvrez, à travers ce tour d’horizon, les pays dominant le m-commerce dans le monde en terme de croissance, dépenses, etc.

 

Au Japon, la moitié des ventes en lignes sont réalisées sur mobile et tablette

 Criteo

D’après une récente étude de Criteo, le Japon, le Royaume-Uni et la Corée du Sud sont les pays où le m-commerce occupe la part des ventes en ligne la plus importante.

Au Japon, champion mondial du m-commerce, la moitié des ventes en ligne se font via mobile et tablette. Les japonais sont particulièrement matures en matière de shopping en ligne : c’est leur 2e activité préférée sur internet, derrière l’échange d’e-mails. Le pays est par ailleurs le berceau du géant du e-commerce Rakuten, 11e entreprise internet au monde, qui totalise plus de 105 000 membres et 44 000 sites marchands.

Le Royaume-Uni arrive en deuxième position : 46 % des ventes en ligne sont attribuées au m-commerce. Le leader européen affiche un trafic mobile impressionnant : selon un rapport de Similar Web, il représente 64 % de la totalité du trafic e-commerce outre-manche, contre par exemple 35% pour la France. C’est le taux le plus important de l’ensemble des pays mesurés.

La Corée du Sud occupe la troisième place du podium, avec 45 % des ventes e-commerces réalisées sur mobile. C’est peu surprenant, car le pays affiche le taux de pénétration de smartphone le plus élevé au monde : 88% de la population est équipée d’un smartphone.

 

Au Danemark, le m-commerce se développe 5 fois plus rapidement que l’e-commerce

Paypal

Le Danemark, la Norvège et la Suède sont les pays où le taux de croissance du m-commerce est le plus élevé, d’après une étude de Paypal & Ipsos.

Avec un taux de croissance annuel moyen estimé à 55 % entre 2013 et 2016, le m-commerce danois se développe 5 fois plus rapidement que l’e-commerce, qui affiche lui une croissance de 11 %.

En 2e et 3e positions suivent la Norvège et la Suède, avec des taux de croissance respectifs estimés à 54 % et 52 %. À titre de comparaison, la moyenne des 22 pays étudiés par l’étude est estimée à 42 %.

 

Cette forte croissance dans les pays nordiques s’explique par plusieurs facteurs :

  • le taux de pénétration du smartphone y augmente rapidement : le Danemark devrait d’ailleurs devenir le leader en la matière d’ici 2017
  • les consommateurs nordiques sont particulièrement accros à leur smartphone : 58 % d’entre eux déclarent garder leur smartphone à portée de main pendant au moins 20 heures par jour.

 

La Grande Bretagne, l’Allemagne et la France représentent 88 % des dépenses m-commerce en Europe

RetailNotMe

D’après une étude de RetailMeNot, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France sont les pays d’Europe où les dépenses sur mobile par acheteur sont les plus élevées. Ils représentent à eux seuls 88 % des dépenses m-commerce d’Europe.

En Grande-Bretagne, on dépense en moyenne 732€ par an sur mobile, pour un total de 14 transactions. En Allemagne, les dépenses s’élèvent à 659€ pour une moyenne de 12,9 transactions. Enfin, en France, les acheteurs dépensent 522€ sur mobile et effectuent un total de 10,5 transactions.

À titre de comparaison, les américains dépensent 678€ par an sur mobile, soit environ 30% de plus que les français.

 

70 % des chinois effectuent des achats via leur smartphone

Asia-purchase-smartphone

Selon Mastercard, la Chine, l’Inde et Taiwan sont les poids lourds du m-commerce en Asie. 70,1 % des chinois, 62.9 % des indiens et 62,6 % des taïwanais déclarent avoir effectué des achats en ligne via un smartphone en 2014.

La Chine, leader mondial du e-commerce, domine sans surprise cette catégorie : de nombreux géants du e-commerce y sont localisés (Alibaba, Baidu, Tencent etc) et le pays souffre d’une faiblesse dans ses réseaux de distribution physique, ce qui favorise les achats en ligne.

L’Inde et Taiwan affichent, quant à eux, des taux de croissance du m-commerce impressionnants : le nombre des personnes effectuant des achats sur mobile a doublé entre 2012 et 2014 dans ces 2 pays.

 

Amazon et Apple, les marques qui génèrent le plus de chiffre d’affaires sur mobile

mcommerce-retailers

Parmi les 10 marques internationales générant le plus de vente sur mobile, on retrouve 6 marques américaines, 3 marques chinoises et une marque allemande.

Amazon est le leader mondial du commerce mobile, totalisant un chiffre d’affaires de 16,8 milliards de dollars en 2014. Le géant américain s’appuie sur de nombreux atouts, notamment une très vaste offre de produits, des prix bas et un large réseau de marchands.

Apple arrive en 2e position, avec un chiffre d’affaires de 14 milliards de dollars en m-commerce. La marque tente par ailleurs de contrer l’un des principaux freins au m-commerce, le paiement, avec son service de paiement mobile Apple Pay.

En 3e place du podium, loin derrière, le chinois JD.COM affiche un chiffre d’affaires de 4,4 milliards de dollars.

Google Play (4,4 milliards $), QVC (1,9 milliards $), Walmart (1,4 milliards $), Otto Group (1,3 milliards $), Suning Group (1,3 milliards $) , Sears (0,9 milliards $) et Xiaomi (0,9 milliards $) occupent les places suivantes du classement.

 

Le m-commerce progresse mais se confronte encore à certains obstacles

Si les études sur le commerce mobile sont nombreuses, elles soulignent toutes l’émergence des mêmes pays leaders : l’Asie, notamment le Japon, la Chine et la Corée du Sud, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et les pays scandinaves apparaissent comme les pays les plus avancés sur le m-commerce.

Il faut cependant relativiser l’essor des achats sur mobile, qui se confrontent encore à d’importantes barrières psychologiques : ainsi, seulement 20% des américains estiment que les paiements sur mobile sont 100% sécurisés.
Découvrez les clés de la réussite du développement international