Expansion, nouveaux marchés, clientèle internationale font partie de vos projets ? Si vous pensez à vous étendre, pensez localisation. À l’ère numérique, traduire un site internet ne suffit pas, ou plus. Pour atteindre une audience étrangère et optimiser le référencement du site, il vous faut adapter l’intégralité de votre offre à la cible locale : vocabulaire, devise, taxes, fuseaux horaires ou urls… entre autres. Retour sur les éléments incontournables de la localisation d’un site web.


Traduction et localisation de site web : les bonnes pratiques


Traduction VS localisation d’un site

Si traduire un site web n’est pas le localiser, la traduction fait partie de sa localisation. En clair ? Loin du copier/coller ou de la traduction automatique, localiser un site web consiste à ajuster l’intégralité de son contenu, pour satisfaire une cible locale et les inévitables moteurs de recherche. Sur la scène comme en coulisses, chaque élément doit donner l’impression d’avoir été conçu pour le pays en question. On parle de localisation culturelle pour les éléments visibles comme les textes, technique pour les éléments peu visibles ou cachés type back office.

La localisation culturelle d’un site 

La localisation culturelle consiste à adapter un contenu à la culture d’un pays : langue, lois, habitudes, etc.

Le vocabulaire

Oubliez les méthodes automatiques, localiser efficacement un site exige une traduction de qualité. Un bon traducteur sait user du vocabulaire propre à chaque langue, et l’adapter à la cible visée. Il est capable de puiser des références à l’histoire ou la culture locale, d’utiliser des expressions typiques et le style ou le niveau de langage approprié. Ce qu’un robot ne sait, à ce jour, pas faire.

La devise

Devoir convertir soi-même des prix indiqués dans une devise étrangère décourage la plupart des consommateurs. Utilisez la devise du pays ciblé et convertissez chaque tarif mentionné, sur les pages produit, dans les mentions légales, les conditions de livraison ou même au sein des contenus marketing (blog, livres blancs…).

Les produits

Si vos produits sont saisonniers, gare aux spécificités locales ! Adaptez votre offre à la saison et aux particularités climatiques du pays choisi : les bonnets fourrés plébiscités au Canada rencontrent peu de succès à Miami.

Le calendrier

Chaque pays a son propre calendrier. Vacances, jours fériés, fêtes nationales ou simples traditions doivent conditionner votre planning d’événements, des promotions aux opérations marketing, pour en optimiser les retombées.

Les headers, footers, menus

Ils sont visibles, utiles à la navigation et scrupuleusement parcourus par les robots des moteurs de recherche, autant dire que leur localisation est incontournable. Traduisez-les et adaptez, surtout, le sens de circulation ou la priorité des informations aux besoins de votre cible locale.

Les informations de livraison

Des informations floues, incomplètes ou manquantes quant aux délais et frais de livraison suffisent à faire fuir nombre d’e-clients. Pour éviter les abandons de panier, fournissez des délais précis, adaptés aux modes de livraison locaux, et fournissez des tarifs clairs dans la devise nationale.

Le service client

La proximité rassure ! Localisez vos informations de contact avec une adresse et un numéro de téléphone sur place, idéalement complétés par une équipe locale. A défaut, indiquez une adresse email ou proposez un chat. Dans tous les cas, précisez les heures d’ouverture du service client, adaptées au fuseau horaire du pays, et répondez aux consommateurs dans leur langue.

Les modes de paiement

Une fois de plus, un potentiel client mis face à des modes de paiement peu familiers n’a qu’un réflexe, fuir. Carte bancaire, plateforme de paiement en ligne, portefeuille électronique, chèque, virement, règlement à la livraison ; chaque pays a ses propres habitudes… qu’un site marchand bien localisé doit absolument connaître et adopter.

La politique de retour ou de remboursement

Indispensables, ces informations peuvent varier d’un pays à un autre, en fonction des législations locales en vigueur encadrant les marchands et protégeant les consommateurs. Ne vous contentez pas de traduire votre politique originale, adaptez-la.

Les taxes

Elles aussi diffèrent largement d’un pays à l’autre, voire même d’un état à l’autre dans le cas des Etats-Unis…

Les mesures

Poids de colis, distances, diagonales d’écran, tailles de vêtements ou pointures de chaussures : du côté des unités de mesure, chaque pays a ses spécificités. Il vous faudra les adopter, ou à minima proposer des tableaux de correspondances. Sans correspondance, impossible pour le client de s’y retrouver ; et il pourrait bien avoir une mauvaise surprise en découvrant les frais d’envoi si le poids du colis n’était pas précisé dans l’unité de mesure habituelle du pays !

Le fuseau horaire

Impossible d’assurer la livraison en 48 h à l’autre bout de la planète, sauf frais de livraison exorbitants, ou d’annoncer un événement à l’heure française pour un public australien. Adaptez chaque contenu au fuseau horaire du pays de destination… et prenez en compte le décalage !

Les contenus marketing

Articles de blog, livres blancs, infographies, tutoriels, vidéos, emails sont indispensables au référencement naturel. Traduisez ceux qui peuvent intéresser la cible locale en prêtant une attention particulière au vocabulaire et mieux, créez du contenu sur-mesure.

La localisation technique d’un site

Trop souvent oubliée, la localisation technique consiste à traduire tous les éléments peu ou non visibles, mais essentiels au fonctionnement d’un site comme à son référencement.

Les URLs

Pour un meilleur impact SEO, choisissez un nom de domaine pour chaque pays, rassemblez-y tous les contenus qui lui sont propres, puis traduisez chaque URL. Mieux vaut « societe.fr » plutôt que « company.com ».

Les backlinks

Des liens renvoyant à des sites étrangers n’auront aucune influence sur votre référencement local. Des liens vers des sites locaux populaires, si !

Les métadonnées

Indispensables pour un bon référencement, toutes les balises Alt doivent être traduites pour localiser un site internet. Ce, sans oublier aucun texte d’image, titre ou mot-clé.

Les moteurs de recherche

Pensez à préciser les audiences de destination dans Google Webmaster Tools, sous peine de voir le site français apparaître en haut des résultats de recherche japonais.

Les messages d’erreur, popups, formulaires, boutons, emails automatiques

Lorsqu’un visiteur s’abonne à votre newsletter, envoie un message ou clique au mauvais endroit, il reçoit une réponse sous forme d’email, de popup ou de message d’erreur. Pour remplir un formulaire, il a besoin d’en comprendre les champs, puis pour le valider, de trouver le bon bouton… Autant d’éléments à traduire pour une bonne localisation !

 

Le processus paraît complexe ? Le jeu en vaut pourtant la chandelle. Un site bien localisé est un site bien référencé, et dont le taux de conversion est meilleur. Plus visible dans les moteurs de recherches, il est par conséquent plus facilement visité par les consommateurs visés. Des consommateurs qui, s’ils y trouvent un contenu adapté à leurs besoins, diffusent la bonne parole, améliorent l’image de marque… et boostent donc les visites comme le référencement, refermant le cercle vertueux. Robots heureux, clients heureux, qui dit mieux ?

Pour découvrir d’autres conseils sur la traduction et la localisation de votre site web, téléchargez notre guide gratuitement ! 

Toutes les bonnes pratiques pour traduire et localiser votre site web

Vous aimerez aussi
Astuces et conseils

Abonnez-vous à notre newsletter

L'internationalisation de A à Z

Expansion, nouveaux marchés, clientèle internationale font partie de vos projets ? Si vous pensez à vous étendre, pensez localisation. À l’ère numérique, traduire un site internet ne suffit pas, ou plus. Pour atteindre une audience étrangère et optimiser le référencement du site, il vous faut adapter l’intégralité de votre offre à la cible locale : vocabulaire, devise, taxes, fuseaux horaires ou urls… entre autres. Retour sur les éléments incontournables de la localisation d’un site web.


Traduction et localisation de site web : les bonnes pratiques


Traduction VS localisation d’un site

Si traduire un site web n’est pas le localiser, la traduction fait partie de sa localisation. En clair ? Loin du copier/coller ou de la traduction automatique, localiser un site web consiste à ajuster l’intégralité de son contenu, pour satisfaire une cible locale et les inévitables moteurs de recherche. Sur la scène comme en coulisses, chaque élément doit donner l’impression d’avoir été conçu pour le pays en question. On parle de localisation culturelle pour les éléments visibles comme les textes, technique pour les éléments peu visibles ou cachés type back office.

La localisation culturelle d’un site 

La localisation culturelle consiste à adapter un contenu à la culture d’un pays : langue, lois, habitudes, etc.

Le vocabulaire

Oubliez les méthodes automatiques, localiser efficacement un site exige une traduction de qualité. Un bon traducteur sait user du vocabulaire propre à chaque langue, et l’adapter à la cible visée. Il est capable de puiser des références à l’histoire ou la culture locale, d’utiliser des expressions typiques et le style ou le niveau de langage approprié. Ce qu’un robot ne sait, à ce jour, pas faire.

La devise

Devoir convertir soi-même des prix indiqués dans une devise étrangère décourage la plupart des consommateurs. Utilisez la devise du pays ciblé et convertissez chaque tarif mentionné, sur les pages produit, dans les mentions légales, les conditions de livraison ou même au sein des contenus marketing (blog, livres blancs…).

Les produits

Si vos produits sont saisonniers, gare aux spécificités locales ! Adaptez votre offre à la saison et aux particularités climatiques du pays choisi : les bonnets fourrés plébiscités au Canada rencontrent peu de succès à Miami.

Le calendrier

Chaque pays a son propre calendrier. Vacances, jours fériés, fêtes nationales ou simples traditions doivent conditionner votre planning d’événements, des promotions aux opérations marketing, pour en optimiser les retombées.

Les headers, footers, menus

Ils sont visibles, utiles à la navigation et scrupuleusement parcourus par les robots des moteurs de recherche, autant dire que leur localisation est incontournable. Traduisez-les et adaptez, surtout, le sens de circulation ou la priorité des informations aux besoins de votre cible locale.

Les informations de livraison

Des informations floues, incomplètes ou manquantes quant aux délais et frais de livraison suffisent à faire fuir nombre d’e-clients. Pour éviter les abandons de panier, fournissez des délais précis, adaptés aux modes de livraison locaux, et fournissez des tarifs clairs dans la devise nationale.

Le service client

La proximité rassure ! Localisez vos informations de contact avec une adresse et un numéro de téléphone sur place, idéalement complétés par une équipe locale. A défaut, indiquez une adresse email ou proposez un chat. Dans tous les cas, précisez les heures d’ouverture du service client, adaptées au fuseau horaire du pays, et répondez aux consommateurs dans leur langue.

Les modes de paiement

Une fois de plus, un potentiel client mis face à des modes de paiement peu familiers n’a qu’un réflexe, fuir. Carte bancaire, plateforme de paiement en ligne, portefeuille électronique, chèque, virement, règlement à la livraison ; chaque pays a ses propres habitudes… qu’un site marchand bien localisé doit absolument connaître et adopter.

La politique de retour ou de remboursement

Indispensables, ces informations peuvent varier d’un pays à un autre, en fonction des législations locales en vigueur encadrant les marchands et protégeant les consommateurs. Ne vous contentez pas de traduire votre politique originale, adaptez-la.

Les taxes

Elles aussi diffèrent largement d’un pays à l’autre, voire même d’un état à l’autre dans le cas des Etats-Unis…

Les mesures

Poids de colis, distances, diagonales d’écran, tailles de vêtements ou pointures de chaussures : du côté des unités de mesure, chaque pays a ses spécificités. Il vous faudra les adopter, ou à minima proposer des tableaux de correspondances. Sans correspondance, impossible pour le client de s’y retrouver ; et il pourrait bien avoir une mauvaise surprise en découvrant les frais d’envoi si le poids du colis n’était pas précisé dans l’unité de mesure habituelle du pays !

Le fuseau horaire

Impossible d’assurer la livraison en 48 h à l’autre bout de la planète, sauf frais de livraison exorbitants, ou d’annoncer un événement à l’heure française pour un public australien. Adaptez chaque contenu au fuseau horaire du pays de destination… et prenez en compte le décalage !

Les contenus marketing

Articles de blog, livres blancs, infographies, tutoriels, vidéos, emails sont indispensables au référencement naturel. Traduisez ceux qui peuvent intéresser la cible locale en prêtant une attention particulière au vocabulaire et mieux, créez du contenu sur-mesure.

La localisation technique d’un site

Trop souvent oubliée, la localisation technique consiste à traduire tous les éléments peu ou non visibles, mais essentiels au fonctionnement d’un site comme à son référencement.

Les URLs

Pour un meilleur impact SEO, choisissez un nom de domaine pour chaque pays, rassemblez-y tous les contenus qui lui sont propres, puis traduisez chaque URL. Mieux vaut « societe.fr » plutôt que « company.com ».

Les backlinks

Des liens renvoyant à des sites étrangers n’auront aucune influence sur votre référencement local. Des liens vers des sites locaux populaires, si !

Les métadonnées

Indispensables pour un bon référencement, toutes les balises Alt doivent être traduites pour localiser un site internet. Ce, sans oublier aucun texte d’image, titre ou mot-clé.

Les moteurs de recherche

Pensez à préciser les audiences de destination dans Google Webmaster Tools, sous peine de voir le site français apparaître en haut des résultats de recherche japonais.

Les messages d’erreur, popups, formulaires, boutons, emails automatiques

Lorsqu’un visiteur s’abonne à votre newsletter, envoie un message ou clique au mauvais endroit, il reçoit une réponse sous forme d’email, de popup ou de message d’erreur. Pour remplir un formulaire, il a besoin d’en comprendre les champs, puis pour le valider, de trouver le bon bouton… Autant d’éléments à traduire pour une bonne localisation !

 

Le processus paraît complexe ? Le jeu en vaut pourtant la chandelle. Un site bien localisé est un site bien référencé, et dont le taux de conversion est meilleur. Plus visible dans les moteurs de recherches, il est par conséquent plus facilement visité par les consommateurs visés. Des consommateurs qui, s’ils y trouvent un contenu adapté à leurs besoins, diffusent la bonne parole, améliorent l’image de marque… et boostent donc les visites comme le référencement, refermant le cercle vertueux. Robots heureux, clients heureux, qui dit mieux ?

Pour découvrir d’autres conseils sur la traduction et la localisation de votre site web, téléchargez notre guide gratuitement ! 

Toutes les bonnes pratiques pour traduire et localiser votre site web