Si le commerce en ligne représente un secteur d’activité gigantesque depuis l’avènement même de l’Internet, la demande en faveur des boutiques en ligne a connu un bond particulièrement spectaculaire lors de la pandémie de Covid-19. Les groupes démographiques qui effectuaient traditionnellement leurs achats dans des magasins de détail n’ont eu d’autre choix que de se tourner vers le commerce numérique. Voilà pourquoi il est important de s’intéresser aux tendances e-commerce pour 2021.

On estime que les ventes mondiales d’e-commerce représenteront plus de 22 % de l’ensemble des transactions d’ici 2023. Correctement mise en œuvre, une activité commerciale en ligne permet d’établir une connexion 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 avec un public bien plus étendu que celui de n’importe quel magasin physique. De plus, elle propose une expérience d’achat immersive et pratique qui, au final, se traduit par un taux de conversion plus élevé.

Compte tenu des évolutions récentes dans la manière d’organiser le quotidien, le secteur du commerce de détail en ligne est encore monté d’un cran en termes de compétitivité. Pour les entreprises désireuses de réussir dans cette arène dynamique et en constante évolution, il est indispensable de suivre le rythme de la demande des consommateurs.

Une bonne appréciation des tendances e-commerce émergentes et actuelles peut les aider à garder une longueur d’avance sur la concurrence. En misant sur les quelques orientations suivantes, vous ne risquerez pas de vous tromper.

Commerce via les réseaux sociaux

En 2021, il est tout bonnement impossible d’envisager le marketing numérique sans prendre en compte les réseaux sociaux. De même, tenter de maîtriser le monde des achats sur Internet en ignorant le commerce sur les canaux sociaux reviendrait à un suicide commercial.

En effet, plus de la moitié de la population mondiale est désormais inscrite à au moins l’une de ces plateformes, et elle interagit régulièrement avec les entreprises en suivant leurs pages ou leurs comptes. La pléthore d’informations disponibles fait que ces points de contact dépassent largement la seule notoriété de la marque : aujourd’hui, ils peuvent guider activement les consommateurs sur le chemin de la conversion. Grâce au commerce social, les utilisateurs peuvent effectuer des achats directement sur ces pages.

Facebook, Twitter et Instagram font depuis longtemps appel à des publicités et contenus qui redirigent les utilisateurs intéressés vers des pages de produits spécifiques.

Instagram a pour sa part actualisé sa plateforme commerciale de manière à incorporer la fonctionnalité d’achat, qui permet aux utilisateurs de commander des produits directement depuis l’application. Lorsqu’un utilisateur clique sur le lien de référencement, il est redirigé vers une page descriptive et peut valider l’achat du produit via la page Instagram de l’enseigne concernée. Rapide et pratique, cette méthode permet aux entreprises de s’inscrire dans la tendance avec une grande facilité.

Le succès du commerce via les réseaux sociaux tient à des raisons diverses et variées. Les consommateurs sont détendus lorsqu’ils parcourent les contenus ; par ailleurs, la combinaison du contenu visuel et du pouvoir de la recommandation peut influer sur leurs décisions.

Si vous souhaitez vraiment vous lancer sur le marché de la vente au détail en ligne, le commerce via les réseaux sociaux représente un enjeu crucial. D’après le site d’étude Researchandmarkets, la valeur de ce secteur devrait dépasser les 600 milliards de dollars d’ici 2027. Désormais, les consommateurs utilisent plus que jamais ce biais pour interagir avec les marques, d’où l’intérêt d’investir massivement dans cet aspect de la stratégie numérique.

Intelligence artificielle

L’IA est loin d’être un concept nouveau pour les entreprises, et elle fait d’ores et déjà partie intégrante de nombreux aspects de la fabrication et de la gestion opérationnelle. Son impact sur le parcours du consommateur reste encore quelque peu limité. Toutefois, ce phénomène est en train d’évoluer et sa généralisation est appelée à en faire la tendance la plus marquante du commerce électronique au cours des 12 prochains mois.

C’est donc le moment idéal, pour les petites entreprises, d’adopter l’IA en association avec l’expérience du consommateur. Outre le fait que la Covid provoque un manque d’interactions humaines, l’entreprise américaine de conseil et de recherche Gartner rapporte que 64 % des consommateurs se soucient davantage de l’expérience d’achat que du prix d’un produit (dans la limite du raisonnable), et qu’ils sont prêts à payer un peu plus pour une bonne UX.

L’analyse et la compréhension approfondies des données permettent de prédire les tendances comportementales de votre population d’acheteurs et de visiteurs. Il devient alors possible d’automatiser, ou du moins d’orienter les campagnes marketing et les interactions avec les consommateurs. Qu’il s’agisse de mieux comprendre les comportements ou les commandes précédentes d’un client par l’intermédiaire d’Automat, ou de recueillir davantage d’informations sur la clientèle par le biais d’un logiciel de collecte de données, tous les moyens sont valables pour créer une expérience d’achat plus personnalisée. En retour, les consommateurs se sentent davantage valorisés, ce qui peut se traduire par une meilleure fidélisation de la clientèle.

Parmi les autres outils d’IA, citons les chatbots, qui occupent la première place en termes de communication avec les marques. Un nombre croissant de consommateurs, notamment parmi les jeunes générations, préfèrent ouvertement s’adresser à eux. Les raisons qu’ils citent le plus régulièrement sont la rapidité de résolution des problèmes et l’évitement de toute anxiété.

En raison de la nature avancée des technologies employées, l’IA peut paraître intimidante. Pourtant, la plupart des outils sont désormais abordables et dotés d’interfaces intuitives qui facilitent grandement leur intégration. Ils ne sont donc plus l’apanage des grandes marques et constituent d’ores et déjà l’une des tendances e-commerce les plus universelles de cette ère de l’e-commerce.

Durabilité environnementale

L’adoption de processus davantage respectueux de l’environnement occupe une part de plus en plus importante dans la conscience à l’égard du commerce moderne, notamment dans son versant électronique. En 2021, il sera donc plus important que jamais pour les détaillants en ligne de miser sur la tendance de l’e-commerce à adopter une posture écologique.

La limitation de votre empreinte carbone peut vous aider non seulement à réduire vos dépenses, mais aussi à procurer un sentiment de satisfaction supplémentaire et à impressionner vos employés. Dans le contexte actuel, votre capacité à manifester concrètement votre responsabilité sociale constitue, elle aussi, un outil de marketing extrêmement puissant.

D’ailleurs, selon une étude de la Harvard Business Review, 65 % des acheteurs se disent enclins à s’aligner sur les marques qui mènent leurs activités de manière écologiquement durable.

Dans la pratique, la durabilité environnementale peut revêtir différents atouts. Certains géants mondiaux montrent la voie, à l’instar de Microsoft, qui s’engage à ne plus émettre de carbone d’ici 2030. De même, Amazon vise à atteindre cet objectif à l’horizon 2040. Certes, votre entreprise n’a peut-être pas l’envergure de ces mastodontes, mais il y a encore de nombreuses chaises vides à la table de l’écologie.

Pour les PME de la branche e-commerce, l’environnement durable relève d’une combinaison de mesures qui visent à la fois les consommateurs et les opérations en arrière-plan. L’évolution du secteur mondial des énergies renouvelables rend l’électricité d’origine solaire et éolienne plus abordable que jamais. Si la transition vers une énergie plus verte ne fait pas partie de l’univers quotidien des consommateurs, vous pouvez néanmoins faire connaître votre engagement en ce sens via réseaux sociaux ou par voie de communiqués de presse.

Cette enveloppe éco-responsable est en effet un argument plus perceptible auquel les consommateurs ne manqueront pas de réagir. Le plastique représente le plus grand danger pour nos océans et notre environnement. Le passage à des emballages recyclables qui évitent le recours aux matières plastiques à base de BPA (bisphénol A, substance chimique) devrait être une priorité, d’autant que les dernières techniques de conception et d’impression permettent de rajeunir votre marque.

D’autres conseils en faveur de la durabilité environnementale consistent à éviter les voyages inutiles, à changer ses habitudes sur site, à adopter une technologie sans papier, ou encore à s’aligner sur les fournisseurs qui partagent les mêmes convictions. Si cette transition est bien menée, elle contribuera également à faciliter la croissance et l’expansion. Toutes ces motivations, combinées aux attentes et aux exigences des consommateurs, s’inscrivent dans une tendance que vous ne devrez en aucun cas ignorer ces prochains mois.

 

Si l’on récapitule les dernières tendances e-commerce pour le second semestre 2021, il est clair que l’image de marque et le développement de relations plus intimes avec les clients sont les clés du succès. En comprenant l’état d’esprit des consommateurs contemporains, vous saurez mieux adapter vos plans marketing aux dernières tendances e-commerce.

Vous devriez, en retour, bénéficier d’une augmentation du trafic, des conversions et de la fidélité de vos clients sur le long terme.

________________________________________________________________________ 

Rebecca DiCioccio est responsable du marketing chez Paperform. En dehors du travail, vous trouverez Rebecca en train d’explorer la nature ou un livre à la main. De par sa formation aux techniques rédactionnelles et son intérêt marqué pour le référencement et le marketing numériques, Rebecca comprend l’importance de se tenir au courant des dernières tendances e-commerce dans un secteur dynamique et en constante évolution.

Comment Petit Bateau a centralisé sa gestion des traductions avec TextMaster

Vous aimerez aussi
Non classifié(e)