L’année dernière, l’Europe représentait 30 % du chiffre d’affaires du e-commerce mondial, avec le Royaume-Uni, la France et l’Espagne en tête.

Si le secteur du e-commerce a été marqué en 2019 par l’ascension de la personnalisation de la livraison, du social-selling ou encore de la sécurisation renforcée des paiements, il est question d’aborder d’autres sujets en cette année 2020. Alors que le e-commerce a totalement transcendé les canaux physiques et que les retailers persistent à investir dans la technologie pour croître, le « e » de « e-commerce » semble désormais presque superfétatoire.

Nous avons déjà traité le sujet des magasins éco-responsables et smart dans un précédent article sur les tendances du retail, publié suite à Paris Retail Week. Il est temps d’évoquer d’autres tendances essentielles à suivre en 2020…

L’affiliation pour le e-commerce : non, ce n’est pas obsolète !

Bien que ce ne soit pas un terme nouveau, l’affiliation est un concept toujours et encore plus d’actualité puisqu’il est un moyen efficace pour gagner de l’argent dans le secteur du e-commerce. L’affiliation e-commerce est une pratique marketing toujours infaillible lorsqu’il est question de créer sa boutique e-commerce ou de la développer.

Le but étant de faire promouvoir vos produits ou vos services par le biais d’individus (blogueurs, youtubeurs, influenceurs…) ou de sites (comparateurs, sites éditoriaux…).

Comment ?

  • Par le biais d’individus : grâce à l’intégration de liens dans leurs contenus redirigeant leurs « followers » / abonnés vers des articles. L’affilié est rémunéré par commission sur les ventes réalisées.
  • Par le biais de pages web : via des liens ou des bandeaux redirigeant vers votre site web. De ce fait, vous pourrez générer des leads à partir du lien d’affiliation.

Prenons le cas d’Amazon : son programme d’affiliation compte plus de 500 000 sites affiliés, alors n’hésitez plus et lancez-vous !

Si vous faites partie de ces individus voulant devenir influenceur, ou si vous voulez tout simplement faire connaître votre business à d’autres e-commerçants, il est important pour vous d’être actif sur les réseaux et surtout de bien les utiliser…


Découvrez comment bien utiliser vos réseaux sociaux en B2B


Les temps changent… place au commerce vocal !

En 2019, la Chine comptait 85,5 millions d’utilisateurs de haut-parleurs intelligents, contre 74,2 millions aux États-Unis et 12,6 millions au Royaume-Uni.

Les consommateurs français utilisent de plus en plus la recherche vocale pour leurs achats en ligne. D’après des experts, 30 % des sites visités en 2020 le seront grâce à la voix. Il faut donc que vos sites e-commerce s’adaptent aux évolutions, car les moteurs de recherche annoncent des changements radicaux d’ici les prochains mois.

60 % des utilisateurs d’assistants virtuels ont déjà effectué des achats par commande vocale. D’ici 2021, de plus en plus de marques prendront en charge les fonctions de recherche vocale sur leurs sites web.

Et vous… Qu’attendez-vous pour intégrer le SEO vocal à votre stratégie de référencement web ?  

L’évolution des moyens de paiement

De nos jours, il faut savoir que 80 % des paiements en ligne se font via cartes bancaires et 11,5 % grâce aux portefeuilles en ligne. Avec la montée en puissance des cryptomonnaies, vous, entreprises, devez proposer à vos clients différents moyens de paiement afin de garantir le passage entre le panier d’achat et l’achat final.

Le paiement via empreintes digitales

L’authentification par voie biométrique pourrait devenir une norme d’ici 2022 sous l’influence de la Directive Européenne sur les Services de Paiement 2. Ce mode de paiement serait un rempart contre la fraude et les acheteurs européens pourraient se sentir plus en sécurité en réalisant des achats en ligne.

Le cas Amazon

Selon le Wall Street Journal, le géant Amazon aurait déposé, auprès du bureau américain des brevets, une demande assez exclusive… celle de réaliser une technologie permettant d’effectuer des paiements avec ses empreintes digitales, en associant les données de carte bancaire à la main de son propriétaire. Ceci fonctionnerait autour d’un système de scanner sans contact, « palm-scan », au travers des caractéristiques biométriques de la paume de la main qui seraient associées au compte Amazon du client. 

Bien que le projet soit toujours dans une phase initiale de test, la firme de Seattle aurait déjà commencé une collaboration avec Visa dans le but de tester de nouveaux terminaux biométriques et aurait également approché Mastercard, Wells Fargo ou encore Synchrony Financial. Ingénieux ou effrayant ? À vous d’en juger…

Le paiement par reconnaissance faciale

Comme son nom l’indique, le paiement par reconnaissance faciale permet d’effectuer un paiement grâce aux différents traits du visage d’un individu. Une caméra compare votre visage à votre photo enregistrée auparavant sur votre compte et se charge de faire une analyse de différents points cibles.

Peu réputé en France (ce procédé est interdit en Europe dans l’espace public, sauf dérogation de la CNIL), c’est une méthode très utilisée en Chine. Quelques tentatives de la chaîne de restauration KFC se sont mêmes déjà avérées encourageantes à Hangzhou.

Maintenant que vous avez une idée sur les tendances à suivre, à vous de les adapter à votre marché !

Et pour un retail plus international, n’hésitez pas à découvrir les témoignages d’Amandine de Souza, Guillaume Rouby ou encore Martin Sauer dans notre e-book International Stories !

 

International Stories : 8 témoignages pour découvrir les secrets de la réussite à l'international

Vous aimerez aussi
Avis d'experts